Discours du 24 Janvier 2021

Frères Cosaques et Sœurs Cosaques! Chers citoyens!


Aujourd'hui, nous célébrons un triste anniversaire,

celui du début du génocide du peuple Cosaque.

Il y a cent ans en Russie Bolchévique, le gouvernement adoptait une décision de terreur contre les Cosaques, tristement déclarée dans la célèbre circulaire du bureau organisateur « PCR » (b)

Cette circulaire donnait les directives à adopter

"Sur l'attitude envers les Cosaques" du 24 janvier 1919.
Dans le préambule de cette lettre était explicitement indiqué:

"Reconnaître juste la lutte sans merci contre toutes les classes supérieures des Cosaques en procédant à leur extermination universelle."

D’ores et déjà dans le premier paragraphe de cette lettre, le ton était donné:

- Mener une terreur de masse contre les « riches » Cosaques en les exterminant sans exception

- Mener une terreur de masse sans merci contre tous Cosaques ayant prit part directement ou indirectement dans la lutte contre le pouvoir Soviétique. "

Dès lors basé sur ce document ainsi que d’autres de ce type ;

Une terreur de masse fût organisée sur nos propres terres ce qui conduit au dépeuplement des terres Cosaques et à l’exode.

Après avoir été vaincus pendant la guerre civile, de nombreux survivants Cosaques émigrèrent de Russie vers l'Europe, l'Amérique et même la Chine.
La population Cosaque restante continua à subir diverses répressions,

à la suite de quoi, le nombre de Cosaques a considérablement diminué.

Les stigmates de cette politique génocidaire sont visibles encore aujourd'hui dans les marques et souvenirs des descendants d'émigrants Cosaques en France, dont certains sont membres de notre Association.

Souvenirs historiques de notre Patrie, terre de nos Ancêtres des mots qui éveillent une nostalgie douloureuse:

Car qui ne souhaiterait pas vivre paisiblement sur sa terre natale, entouré de ses compatriotes ?

Le cours de l'histoire ne peut malheureusement pas être inversé, et dorénavant pour de nombreux Cosaques, la France est devenue leur Patrie.

Mais même en France, un Cosaque reste un Cosaque, et cette tristesse séculaire pour une Patrie perdue et la persécution de nos frères brûle nos cœurs de sentiment d’injustice.

Aujourd'hui, il est de notre devoir d'honorer la mémoire de nos ancêtres qui ont péri pour nos terres Cosaques;

«-  A tous les Cosaques et Cosaques torturés et fusillés. »

« A tous ceux qui ont accompli le devoir d'un Guerrier, d’un protecteur de sa terre et la mémoire de leurs propres ancêtres. »
« - Mémoire éternelle à tous les Cosaques disparus! »
« - Gloire éternelle à nos ancêtres qui ont héroïquement défendu nos terres, nos fondations Cosaques et notre vie ! »
« - Gloire éternelle à nos Cosaques – nos amis, sœurs et mères qui combattent et protègent. »

Rendons hommage au sacrifice de nos ancêtres et tirons la principale leçon de leur amère expérience pour que jamais acte similaire ne se produise. 

Nous, descendants et successeurs des actes glorieux du peuple Cosaque, le savons avec certitude – « nous l'étions! Nous sommes! Nous allons! »

 

 

A la grâce de Dieu, nous sommes Cosaques!

 

 

 

A propos

Pour rejoindre l' « Association des Cosaques en France, » remplir le formulaire